Thierry Blandinières

Thierry Blandinieres

Directeur Général, InVivo 

Né en 1960, diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Nantes et titulaire de l’Executive MBA de HEC, Thierry Blandinières débute sa carrière dans le secteur de la chimie et de la cosmétique, puis rejoint le monde de l’agroalimentaire en 1991 en intégrant L’Européenne de gastronomie (Labeyrie/Rougié), puis le groupe Madrange dont il est nommé directeur général délégué en 1998.

En 2003, il devient directeur général de Delpeyrat-Comtesse du Barry, filiale du groupe Maïsadour (groupe agroalimentaire coopératif landais) et contribue à son redressement ; en 2008, il est nommé directeur général du groupe Maïsadour et est élu Entrepreneur de l’année.

Il rejoint le groupe InVivo en octobre 2013 au poste de directeur général. Dès son arrivée, il initie le projet stratégique 2025 by InVivo, engageant ainsi une transformation profonde du groupe. Il lance ensuite la co-construction du plan 2030 by InVivo, adopté en 2019, avec l’ambition d’accompagner la transition agricole et transformer la Ferme France.

La crise sanitaire de la COVID-19 lui impose de mettre en place à très court terme des actions essentielles au maintien de la chaîne alimentaire. Il mène en parallèle une réflexion stratégique pour construire le projet post crise COVID-19 du groupe, accélération du projet 2030. Avec ce projet, à la fois d’entreprise et de société, InVivo ambitionne de devenir la référence dans la mise en place de la transition agricole au service de la transition alimentaire. 

Thierry Blandinières s’est également largement investi pour faire de son groupe une société à mission. Une modification de statut entérinée par le conseil d’administration de l’Union InVivo en octobre 2020.

En adoptant ce statut au niveau du groupe et bientôt de l’ensemble de ses filiales, InVivo affirme sa volonté de mettre son modèle économique au service de ses engagements.

En 2021, il œuvre au rapprochement d’InVivo avec le groupe agroalimentaire Soufflet. Finalisée en décembre 2021, cette opération permet de créer un pilier de la souveraineté alimentaire française d’envergure internationale.